La caisse de défense de l’ACPPU

14 novembre 2018

En joignant les rangs de l’ACPPU, le SGPUM aura la possibilité de devenir membre de la Caisse de défense de l'ACPPU.  

Créée spécialement pour la défense des intérêts des professeur-e-s d’université canadien-ne-s, cette caisse offre aux syndicats membres un fonds de défense commun. Créée en 1978, la Caisse de défense de l'ACPPU rassemble aujourd’hui 54 syndicats membres qui représentent plus de 25 000 universitaires, de Saint John’s (Terre-Neuve) à Victoria (Colombie-Britannique). Au Québec, les syndicats des professeur-e-s de l'Université Laval, de Bishop et de Concordia sont membres de la Caisse de défense de l'ACPPU depuis plusieurs années.

Les actifs de la caisse de défense de l’ACPPU s’élevent aujourd’hui à plus de trente (30) millions de dollars. Ces fonds proviennent de deux sources : les cotisations des syndicats membres et les intérêts sur les investissements. Les actifs de la Caisse avaient atteint un (1) million de dollars vers le milieu des années 1980.

Avec la Caisse de défense, l’ACPPU est en mesure d’aider ses membres à défendre leurs intérêts. L’existence de cet outil de solidarité rend les employeurs conscients des enjeux lorsqu’ils veulent déclencher un conflit de travail. En d’autres mots, la Caisse de défense de l’ACPPU est une excellente police d’assurance pour les professeures et professeurs.

Le contexte récent des négociations de conventions collectives universitaires a donné lieu à des lock-out * déclenchés par les directions des universités, par exemple les cliniciens de l’Université de Montréal en décembre 2017 et janvier 2018, et les professeurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières en juin 2018.  Ces situations menacent la sécurité économique des professeur-e-s et il est important de prendre les précautions requises pour protéger les intérêts économiques des professeures et professeurs. La recommandation unanime du Conseil syndical du SGPUM soulignait récemment en effet qu’il n’y a pas de risques à prendre avec la sécurité économique des collègues.

En votant en faveur d’une affiliation à l’ACPPU et d’une adhésion à la Caisse de défense de l’ACPPU, le SGPUM se donne les moyens de mieux défendre les professeures et professeures. Joignons-nous donc à l’ACPPU !

___

* Un lock-out est défini par le Tribunal administratif du travail du Québec de la façon suivante : « Un employeur peut refuser de fournir du travail à ses salariés syndiqués durant la période de négociation de la convention collective afin de les amener à accepter ses propositions sur les conditions de travail. »


voir plus de déail
  • Événements
  • Dates repères
  • Autres
Conventions et ententes Statuts et règlements Procédure des assemblées CHARGE PROFESSORALE Formulaire - charge professorale Page Facebook SGPUM Politique de communication