La charge normale d’enseignement : enfin un barème pour négocier sa charge et obtenir des dégrèvements-cours !

27 avril 2016

Dans le cadre de la nouvelle convention collective, et des nouvelles dispositions concernant la charge d’enseignement, des comités locaux, constitués de membres du SGPUM et élus par leur assemblée départementale, avaient notamment pour mandat de proposer à leur directeur une charge normale pour les professeurs. Plusieurs unités se sont livrées à l’exercice et ont eu des échanges fructueux avec leurs directeurs de département. Par contre, d’autres comités locaux se sont tournés vers leur syndicat pour identifier des arguments afin de fixer un barème adéquat pour la charge normale. C’est ainsi que la partie syndicale du comité paritaire, instituée par la convention collective en 2015, est en discussion avec la partie administrative pour déterminer des balises de la charge d’enseignement normale, qui inclut les cours-dégrèvements, l’encadrement d’étudiants et les activités d’évaluation aux cycles supérieurs.

Ces balises serviraient aux unités pour déterminer le seuil normal au-delà duquel toute charge individuelle serait compensée par des dégrèvements de cours, tel que prévu par la nouvelle convention collective signée en 2015. Évidemment, ce barème pourrait varier en fonction des réalités de chaque unité.

Un barème proposé à 14,6 crédits.

Un niveau de 14,6 crédits correspond à 40% d’activité en enseignement, face à un total annuel d’environ 36,5 crédits. Ce total de 36,5 crédits correspond dans les calculs à une semaine de 40 heures et 46 semaines de travail par an. Comme plusieurs unités l’ont avancé, les tâches d’enseignement et de recherche devant être relativement équivalentes, il est raisonnable d’estimer à 40% la proportion de la tâche globale qui correspond à l’enseignement (les autres tâches liées à la contribution au fonctionnement et au rayonnement représentant environ 20% de la tâche professorale). Cette balise fixe dès lors un seuil attendu d’activité normale en enseignement sur la base des critères précités, et chaque unité a le loisir de la moduler en tenant compte de ses spécificités.

Quand ce barème devrait-il servir ?

Tout directeur de département peut dès la réception des données factuelles procéder à un examen du processus d’attribution annuelle de la charge d’enseignement et trouver des solutions qui sont les plus compatibles avec une reconnaissance du travail des professeurs en enseignement et en encadrement, particulièrement aux  études supérieures.

De plus, la convention collective prévoit qu’en 2016, il y aura une seconde collecte de données pour l’an 2015-16 pour non seulement calculer la charge normale, mais aussi permettre l’octroi de dégrèvements-cours a posteriori lors de l’attribution de la charge d’enseignement pour 2017-2018.

Que conclure pour l'immédiat ?

Lorsque des données factuelles existent, tout professeur peut faire valoir l'ensemble de sa charge d'enseignement (cours, encadrement aux cycles supérieurs, activités d'évaluation) lors de la négociation annuelle de sa charge de travail avec son/sa directeur/directrice de département. Votre Syndicat mène ce dossier inlassablement depuis des années. Une procédure claire découle des actions menées dernièrement, ce qui devrait enfin permettre, à l’Université de Montréal, une reconnaissance de l’encadrement aux études supérieures incluant les activités d’évaluation. Nous prendrons les mesures nécessaires pour faire appliquer la convention collective !

CONSULTER LA PAGE DE RÉFÉRENCE DU SGPUM SUR LA CHARGE PROFESSORALE


voir plus de déail
  • Événements
  • Dates repères
  • Autres
Conventions et ententes Statuts et règlements Procédure des assemblées CHARGE PROFESSORALE Formulaire - charge professorale Page Facebook SGPUM Politique de communication