Que représente l’encadrement aux cycles supérieurs dans notre charge d’enseignement ?

11 avril 2016

La partie cachée de l’iceberg de l’enseignement est enfin mise au jour ! 


Durant toute la préparation en 2014 et toute la négociation pour le renouvellement de la convention collective de l'an dernier, les professeurs ont montré leur détermination à faire (re)connaitre et valoriser cet aspect de leur travail.

Par la suite, les collègues ont pris au sérieux la chose en participant activement à la saisie de leurs données personnelles dans les formulaires du SGPUM.

Cela a permis de d'établir des données factuelles très éloquentes comme on a pu le voir dans une nouvelle publiée le 14 mars dernier : Enfin des données factuelles sur les cours et l'encadrement !

Il est toujours aussi essentiel pour les professeurs de faire (re)connaitre cet aspect de leur travail afin de le valoriser.  En effet, l’encadrement aux cycles supérieurs constitue une grande contribution des professeurs à l’université, à son rayonnement et à la société québécoise.

Nous avons examiné plus attentivement ce que représente l’encadrement aux cycles supérieurs au moyen des données factuelles recueillies pour 2014-15 et transmises par les comités locaux élus par les membres du SGPUM.

En nous basant sur la grille développée par le Bureau de la Recherche Institutionnelle pour calculer l’encadrement[i] et qui a été utilisée par une majorité d’unités, il ressort que :

-        la charge d’encadrement aux études supérieures est très élevée en moyenne par unité.

-       La tâche d’encadrement va de 1,8 à 18,9 crédits en moyenne. Seules trois unités rapportent une charge d’encadrement de moins de 3 crédits en moyenne, tandis que 7 unités au contraire rapportent plus de 12 crédits en moyenne pour l’encadrement seulement.

-       Entre les deux extrêmes, on retrouve 13 unités qui ont des données factuelles indiquant entre 3 et 8 crédits d’encadrement et 12 autres unités avec une charge moyenne d’encadrement entre 8 et 12 crédits, ce qui est impressionnant.

VOIR LE GRAPHIQUE 1

Donc au total, l’encadrement représente pour la grande majorité des unités l’équivalent en crédits de 1 à 4 cours, voire davantage, que chaque professeur assume en plus de sa charge de cours réguliers, déjà située aux environs de 12 crédits en moyenne à travers les unités.   

L’évaluation aux cycles supérieurs

Enfin la partie évaluation aux cycles supérieurs essentielle aux pédagogies de tutorat et de fonctionnement en jury ou de comité de parrainage a largement été sous-estimée voire ignorée alors qu’elle devait normalement être calculée pour faire partie du total de la charge d’enseignement.  En effet, un aspect novateur proposé dans le formulaire du SGPUM a été la collecte d’informations relatives aux activités d’évaluation aux études supérieures. Pour une première, il y a bien entendu eu une grande variabilité dans la collecte, mais de nombreuses unités ont comptabilisé le temps passé par les collègues pour évaluer une Thèse ou un Mémoire, ou encore pour la participation aux examens de synthèse, aux comités de parrainage, aux jurys, et aux activités de soutien aux étudiants qui demandent des bourses.

Parmi les unités qui ont fourni cette information, il y a 2 crédits ou moins en moyenne pour 13 unités et plus de 2 crédits dans 8 unités qui sont consacrés à cette portion de la tâche d’enseignement. La moyenne de ces moyennes lorsque calculée serait aux environs de 1,8 crédits par professeur par unité.  

Que retenir sur l’évaluation aux cycles supérieurs ?

Les professeurs investissent cet aspect de la tâche d’enseignement probablement plus que les données ne le laissent croire. Des méthodes plus sûres pour en rendre compte sont à prévoir.

Conclusions

Si les professeurs sont surchargés, force et de constater que c’est en partie à cause de la non-reconnaissance du travail d’encadrement qui est fait aux cycles supérieurs. D’une part les moyennes pour l’enseignement-cours frôlent les 12 crédits dans la plupart des unités ce qui est compatible avec l’approche traditionnelle employée dans notre institution. D’autre part, les professeurs participent à l’encadrement des étudiants pour une autre très grande portion de leur temps travaillé.

Avec la sophistication de toutes les tâches professorales et la rareté des ressources en recherche, la situation est devenue intenable. Tout cela concourt à nuire à la fois à la qualité de vie, au bien-être et à la santé des professeurs ainsi qu’à la qualité de la formation et à la mission de l’Université. Il est temps de reconnaître la surcharge et d’y apporter des solutions !



[i] Grille basée sur le BRI pour comptabiliser les crédits d’encadrement

                        Maîtrise (maximum 2 ans)              Doctorat (maximum 4 ans)

Direction        1,5 crédits par an par étudiant           2 crédits par an par étudiant

Codirection    0,75 crédit par an par étudiant           1 crédit par an par étudiant

Maximum       3 crédits sur deux années                 8 crédits sur quatre années









voir plus de déail
  • Événements
  • Dates repères
  • Autres
Conventions et ententes Statuts et règlements Procédure des assemblées CHARGE PROFESSORALE Formulaire - charge professorale Page Facebook SGPUM Politique de communication